La galerie Les artistes Actualité Contact                      FR EN
MUSIC Zoran
(1909-2005)
"Je ne savais pas que je peindrais à nouveau des cadavres. C'est un thème qui resurgit quand tout autre sujet est devenu impossible."
Zoran MUSIC en quelques dates

1909 nait le 12 février 1909 à Gorizia, dans l'Empire austro-hongrois.
1915 au début de la guerre, alors que le père de Zoran se trouve sur le front de la Galicie, la famille est évacuée en Styrie.
1920 fréquente le lycée et termine sa scolarité à Maribor. Premières rencontres avec la peinture : Klimt et Schiele à Vienne, l'impressionnisme français à Prague.
1930 entre à l’Académie des Beaux-Arts de Zagreb dans la classe du peintre croate Ljubo Babic.
1935 séjourne une année à Madrid, au Prado, copie El Greco et Goya.
1936 début de la Guerre civile, quitte l’Espagne et s’installe en Dalmatie où il étudie les icônes et les fresques des églises et se passionne pour l’art populaire.
1941 première exposition à Zagreb, Croatie.
1942 la guerre éclate, l’Italie occupe la Dalmatie et la Slovénie, retour à Gorizia.
1943 premier séjour à Venise. Expose à Trieste.
1944 arrêté par la Gestapo et accusé de collaborer avec des groupes anti allemands de Trieste, Music est déporté à Dachau où il réalise des dessins de prisonniers et de cadavres.
1945 retour à Gorizia, puis Venise. Les Cadorin, famille d'artistes depuis la Renaissance, lui offrent amitié et soutien.
1948 participe à la Biennale de Venise. Se rend plusieurs fois à Rome et, frappé par la beauté du paysage siennois, il réalise les croquis préparatoires aux Collines siennoises.
1949 épouse Ida Barbarigo, artiste de la famille des Cadorin. Effectue ses première pointes sèches.
1952 exposition à la Galerie de France. Partage désormais sa vie entre Paris et Venise.
1955 grave ses premières eaux-fortes à l'atelier Lacourière à Paris.
1956 grand prix d’art graphique à la Biennale internationale de Venise. Se tourne vers l’abstraction.
1961 commence à dessiner à Cortina, où il va désormais passer tous ses étés.
1970 début du cycle "Nous ne sommes pas les derniers", série de tableaux sur l'horreur des camps
1970 début du cycle Nous ne sommes pas les derniers, exposition à la Galerie de France, Paris.
1971 l’exposition Nous ne sommes pas les derniers voyage à Munich, Bruxelles etc. De nombreuses oeuvres du cycle entrent dans les collections publiques
1972 Jacques Lassaigne lui consacre la première rétrospective d’un peintre vivant au musée d’Art moderne de la Ville de Paris. dessine dans la forêt des Maures (Var) des chênes-lièges, série des Motifs végétaux.
1976 dessine dans la forêt de Fontainebleau et dans les Dolomites, série des Paysages rocheux.
1981 série des dessins du Canale della Giudecca et de la Punta della Dogana, faits aux Zattere.
1983 débute le cycle de L'atelier, suite d'autoportraits du peintre.
1984 début de la série des Intérieurs de cathédrales. La Biennale de Venise lui consacre une salle.
1988 exposition L’Oeuvre graphique au Centre Pompidou. Réalise les Città, vues nocturnes de Paris. Initie les grands Autoportraits.
1991 série de portraits de Nus assis, Nus debout et Anachorètes.
1995 rétrospective Zoran Music au Grand Palais, organisée par Jean Clair.
2005 meurt le 25 mai 2005 à Venise