La galerie Les artistes Actualité Contact                      FR EN
HAYTER Stanley William
(1901-1988)
"La liaison est étroite entre l’Art et la Science."
Stanley William HAYTER - Biographie détaillée

Stanley William Hayter est né le 27 décembre 1901 à Londres. Ses études de chimie organique l'amènent de 1922 à 1925 à travailler dans le Golfe persique, à Abadan, pour l'Anglo-Iran Oil Company. Il visite alors la Perse et l'Arabie puis, sur le chemin du retour, l'Égypte. Durant ces années il réalise de nombreux dessins et des peintures d'inspiration cubiste qu'il expose aussitôt rentré à Londres. En avril 1926 Hayter s'établit à Paris, fréquente durant trois mois l'Académie Julian et étudie la gravure auprès de l'artiste polonais Joseph Hecht. Il rencontre très vite Calder puis André Masson et participe au mouvement surréaliste, se liant en 1933 avec Paul Éluard qui écrit quelques années plus tard un poème inspiré par ses gravures.

Dès 1927 Stanley Hayter installe un atelier de gravure, qu'il déménage à Montparnasse en 1932 au 17 de la rue Campagne-Première, d'où le nom d' Atelier 17 qui deviendra célèbre dans le monde entier et que garderont ses ateliers ultérieurs. Au long des décennies le fréquenteront notamment Picasso, Dali, Chagall, Miró, Max Ernst Giacometti, Ferdinand Springer, Raoul Ubac, Vieira da Silva. Hayter, multipliant les recherches de matière, y met particulièrement au point de nouveaux procédés d'impression de plusieurs couleurs en une seule opération. Ses peintures suivent une évolution plastique parallèle à celle de ses gravures. S'il continue de peindre portraits, natures mortes et paysages jusqu'en 1929, Hayter s'éloigne ensuite de la figuration et réalise des constructions où ficelles ou cordes, suggérant parfois les contours de corps, sont collées en méandres sur la surface plane de la toile, et des dessins automatiques. Puis se renforcera dans ses œuvres la présence de silhouetttes allusives , superposées et mêlées, de personnages ou d'animaux.

En 1939 Stanley Hayter quitte Paris pour Londres, où il travaille au camouflage, et part en 1940 aux États-Unis, où il demeurera dix ans. Sa réputation le conduit dès son arrivée à enseigner à l'Ecole des Beaux-Arts de San Francisco. Dès la fin de l'année il recrée à New York un nouvel Atelier 17, donnant à travers le pays des cours de peinture et de dessin, ainsi que des conférences. Dans son atelier il reçoit non seulement Tanguy, Calder ou Masson, mais les artistes américains, Pollock, Rothko, Matta, Motherwell, De Kooning, Riopelle. Rentré en 1950 à Paris, Hayter côtoie de plus jeunes artistes, tels Jean Corneille, Pierre Alechinsky ou Jean-Claude Reynal.

En 1958 Hayter représente le Royaume-Uni à la Biennale de Venise. Il reçoit en 1960 le Grand Prix international de gravure de Tokyo, en 1972 le Grand Prix de la Ville de Paris. Stanley.
William Hayter meurt à Paris le 4 mai 1988. La même année le British Museum acquiert la totalité de son abondant œuvre gravé.